CPE/psy en/infirmière

Cette page relaie les informations utiles pour les CPE, les PsyEN et les Infirmier.e.s de L’Éducation Nationale.

  • Action médecine de prévention

    La FNEC-FP FO 53, avec le SNFOLC 53 et le SNUDI-FO 53, va tout mettre en œuvre afin d’obtenir une médecine de prévention pour tous les personnels de l’Education Nationale en Mayenne. 

    Dans les faits, le ministère de l’Éducation Nationale s’est totalement émancipé de ses obligations fondées à la fois sur le Code du travail et les textes réglementaires de la Fonction publique. Plus aucun collègue ne bénéficie de visite médicale sur temps de travail en Mayenne. Il n’y a qu’un seul médecin de prévention pour la Mayenne et le Maine et Loire, et seulement 2 postes et demi pourvu pour toute l’académie, alors qu’il faudrait à minima 10 médecins !

    Notre fédération et nos syndicats organisent donc une action qui vise à réclamer, tous ensembles ces visites.

    Vous avez jusqu’au 13 mars pour nous envoyer cette demande.

  • Médecine de prévention : FO amplifie son action syndicale !
  • Compte-rendu du CHSCT du 23/11/21
  • Réunion publique sur l’inclusion scolaire mercredi 8 décembre 2021 (MàJ du 9/12/21)

    à l’UD FO53, 10 rue du Dr Ferron à Laval

    Revue de presse : article de Ouest France Laval, le 9 décembre 2021, par Maxime BOSSONNEY

    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/laval-53000/inclusion-des-eleves-en-situation-de-handicap-en-mayenne-le-constat-cinglant-de-force-ouvriere-295650de-5801-11ec-9a47-41ee58d6a886 (pour abonnés)

    Inclusion des élèves handicapés en Mayenne : « c’est de la maltraitance », dénonce Force Ouvrière

    Le syndicat FNEC-FP FO 53 organisait ce mercredi 8 décembre 2021 dans ses locaux à Laval (Mayenne) une réunion publique sur le thème de l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap. Le syndicat dénonce un manque de reconnaissance pour les AESH (Accompagnant des élèves en situation de handicap), et la systématisation de l’inscription des élèves handicapés dans le système éducatif ordinaire.
    Le syndicat Force Ouvrière organisait une réunion publique ce mercredi 8 décembre 2021 à Laval (Mayenne) sur le thème de l’inclusion des élèves en situation de handicap.C’est le sujet explosif à l’école, d’après le syndicat Force Ouvrière. La section éducation nationale de FO (Fnec-FP FO) de la Mayenne organisait dans ses locaux à Laval, mercredi 8 décembre 2021, une réunion publique sur le thème de l’inclusion des élèves en situation de handicap alors que s’est achevée le 3 décembre 2021 la semaine académique de l’école inclusive en Mayenne.


    « Un système qui ne peut pas les accueillir »

    Le syndicat FO a une position très claire sur la question. « Nous ne sommes pas défavorables à l’inclusion. Mais il faut examiner les situations au cas par cas pour que ce ne soit pas systématique et que pour que certains enfants puissent aller en établissements spécialisés », indique Clément Poullet, secrétaire national de la Fnec-FP FO, invité en Mayenne pour l’occasion.


    Des AESH en souffrance

    Cette réunion publique était l’occasion également d’évoquer la situation des AESH (Accompagnants d’élèves en situation de handicap) qui ont manifesté et fait grève le 19 octobre dernier à Laval et partout en France. « Je gagne à peine 800 € par mois, certaines de mes collègues ont trois emplois », souffle Muriel Lageiste, AESH à l’école élémentaire Jules-Ferry de Saint-Pierre-la-Cour et représentante Fnec-FP FO.« Nous sommes déplacés d’écoles en écoles comme des pions. Nous sommes parfois victimes de violences verbales et physiques », constate l’accompagnante qui souhaite un véritable statut pour sa profession. « Fatalement nous ne répondons pas aux besoins des enfants. »Toujours selon le syndicat, une centaine d’élèves en situation de handicap ne sont pas accompagnés en Mayenne. D’après la Direction des services départementaux de l’éducation nationale de la Mayenne, tous les besoins sont couverts par les 797 AESH du département.


    Des enseignants « impuissants »

    Les directeurs d’école mais également les enseignants semblent désemparés, surtout quand il manque des AESH non remplacées dans les classes. « La situation nous échappe totalement, nous sommes impuissants face à nos élèves, car nous n’avons aucune formation », confie une enseignante mayennaise qui souhaite rester anonyme.Jean-François Bohec constate, lui, que cette situation « à des conséquences directes sur la scolarité des élèves ». Cet enseignant syndiqué du groupe scolaire Constance-Lainé à Craon raconte le climat de tension dans sa classe. « Les autres élèves ne comprennent pas la différence de traitement, et cela les perturbe. »Jean-François Le Bohec n’a pas non plus les capacités ni le temps de s’occuper de l’élève en situation de handicap dans sa classe. « Si j’arrive à lui consacrer 5 % de mon attention c’est déjà bien », souligne-t-il.

  • Journal du SNFOIEN (Syndicat National Force Ouvrière des Infirmier·e·s de l’Éducation nationale) – octobre 2021
  • Mobilisation du Lundi 14 Juin au collège De Martonne

    Lundi 14 Juin, un rassemblement était organisé devant le collège de Martonne à 12h30. Le SNFOLC s’était joint à l’appel. Une centaine de personnes étaient rassemblées.

    Les collègues grévistes du collège De Martonne ont rédigé cette motion le matin même :

    Les personnels du Collège Emmanuel de Martonne

    à Laval, le 14/06/2021

    Nous, personnels du Collège Emmanuel de Martonne à Laval, réunis le lundi 14 juin souhaitons attirer l’attention sur le malaise que nous ressentons suite à des allégations colportées sur les réseaux sociaux à l’encontre d’un de nos collègues.

    Nous sommes particulièrement inquiets des attaques de plus en plus violentes sur ces réseaux sociaux.

    Nous nous préoccupons des conséquences désastreuses que pourraient provoquer ces allégations sur la santé de notre équipe et de nos élèves.

    Ce n’est pas la première fois que des fonctionnaires font l’objet d’un lynchage public sur les réseaux sociaux. Cette situation nous alarme sur le devenir de nos professions et sur les conséquences psychologiques individuelles et familiales que cela peut entraîner.

    Nous demandons à ce que l’acharnement et les menaces de mort à l’encontre de notre collègue cessent et que l’institution mette en œuvre des mesures de protection immédiates.

    Nous souhaitons un climat apaisé pour continuer de recueillir la parole de tous : personnels, enfants et parents comme la direction de l’établissement s’y attache.

    L’Assemblée Générale des personnels grévistes du Collège Emmanuel de Martonne

  • Décret concernant la suspension du jour de carence

    Le 2 avril dernier est paru le Décret no 2021-385 modifiant le décret no 2021-15 du 8 janvier 2021 relatif à la suspension du jour de carence au titre des congés de maladie directement en lien avec la covid-19 accordés aux agents publics et à certains salariés.

    Ce décret stipule que la suspension du jour de carence est prorogée jusqu’au 1er juin 2021.